Jean-Luc Masson

 

Animer un centre culturel c’est lui donner une âme.


L’Espace Sorano de Vincennes,

au delà d’imaginer, concevoir, créer, programmer, organiser,

suivre, gérer, développer et promouvoir ses nombreuses activités,

je l’ai doté d’une image en réalisant son logo.


Le titre et l’icône d’une manifestation donnent une vision de sa nature,

mais aussi de l’émotion qui s’en dégage,

comme par exemple :


«Zic’Mu» ... un festival de rock banlieue,

«Écouter-LIire» ... des lectures littéraires hebdomadaires,

«Vincennes Art» ... l’exposition de tous les ateliers de la ville,

«Théâtrac» ... les représentations de fin d’année des cours d’art dramatique.

Mon itinéraire professionnel, bien que non linéaire, est riche d'expériences et suit un fil conducteur : l’image.

la culture en image

Faire “tourner” le cinema Sorano de Vincennes,

c'est le programmer,

assurer son succès par une complicité avec le public,

mais aussi lui donner le meilleur de la technique.


Films très anciens ou avant-première, ils doivent être tous projetés

dans les conditions voulues par son réalisateur,

et ce d’autant plus au sein d’un centre culturel.


Respecter le format d’une pellicule, tenir à restituer le son en mono ou Dolby,

...et l’image prend toute sa place et sa lumière à l'écran.

techniques

de l’image

L’informatique est entrée au centre Sorano par l’acquisition d’Apple II,

suivie par les générations de Macintosh.


Outre un usage bureautique, j’ai conçu et développé, sur une base 4D,

la “caisse-fichier” permettant de suivre les 3 000 adhérents annuels et de recevoir leurs paiements.


Au théâtre Sorano, le jeu d’orgue s’informatise, les Revox font place au son digital des DAT et CD.


L’image vidéo devient numérique.

Apple avec son Final Cut permet, par la convivialité du logiciel

et l’autonomie que procure les combinaisons de son système,

de me lancer dans des projets créatifs.

l’image au numérique